PhD seminars – 13 juin 2022

Florent Jousse – équipe EPIOME, Inria Sophia-Antipolis

Titre: Comment former des modèles de morphologie faciale avec des sous-espaces non intersectés ?

Résumé: Cette présentation montre comment apprendre des espaces de déformation pour des maillages de visages en 3D. Typiquement, un premier sous-espace de déformation encode les changements d’identité possibles tandis qu’un autre encode les expressions faciales possibles. Il a été proposé d’utiliser conjointement deux analyses en composantes principales (PCA) pour trouver ces sous-espaces. La PCA choisit les vecteurs de base pointant dans la direction de la variance maximale lorsque les formes d’entrée sont transformées dans ces sous-espaces de faible dimension. Cependant, la PCA produit une intersection entre les sous-espaces des expressions et des identités. Le problème de cette intersection est que la modification des expressions faciales modifiera également l’identité de la personne et limitera l’utilité de tels modèles. Par conséquent, nous formulons un problème d’optimisation pénalisant l’orthogonalité des sous-espaces. Ensuite, nous proposons une procédure itérative pour résoudre ce problème. Notre approche permet d’assurer une quasi-orthogonalité entre les sous-espaces et d’améliorer les manipulations des attributs et expressions faciales des modèles existants.

A propos Marielle PERE

I'm a PhD student in applied Mathematics since 2019 under the supervision of Madalena Chaves from Inria and Jérémie Roux from IRCAN. Together, we model a form of programmed cell death (apoptosis) triggered by anti-cancer drugs with deterministic systems, to understand fractional killing, a form of cellular persistance, and the associated cell sensitivity states, at the origin of many therapeutic failures in the fight against cancer.

Les commentaires sont clos.